QU EST CE QUE LE COLLAGENE ?


Collagène

Fibres de collagène de type I provenant d’un tissu pulmonaire de mammifère, observées au microscope électronique en transmission (MET).

Le collagène fait partie d’une famille de protéines dites structurales, le plus souvent présente sous forme fibrillaire. Elle est présente dans la matrice extracellulaire des organismes animaux. Ces protéines ont pour fonction de conférer aux tissus une résistance mécanique à l’étirement.

Il s’agit de la protéine la plus abondante du règne animal, représentant le quart de la masse protéique des mammifères puisque présent dans les os, le cartilage, l’interstitium pulmonaire, les muscles ainsi que les parois des vaisseaux. Il est sécrété par les cellules des tissus conjonctifset a une masse moléculaire de 300 kDa.

Contrairement à l’élastine présente aussi dans les tissus conjonctifs, le collagène est inextensible et résiste bien à la traction. Il existe différents types de collagène selon l’organe considéré. Il est notamment indispensable aux processus de cicatrisation.

D’un point de vue industriel et économique, le collagène constitue la matière première permettant la production de gélatine.

La peau constitue l’organe le plus grand du corps humain ; elle forme une barrière de protection de l’organisme contre le milieu extérieur.  En prendre soin est donc aujourd’hui une priorité. 

Avec l’âge, elle vieillit et devient de plus en plus fine. Lorsque notre peau commence à perdre de sa fermeté et de son élasticité, les signes visibles de l’âge apparaissent. Ces deux propriétés qui lui sont essentielles se détériorent avec le vieillissement cutané. La fermeté est assurée par les fibres de collagène et l’élasticité par les fibres d’élastine. De plus, avec l’âge elle devient plus sèche à cause de la perte d’hydratation.

C’est une protéine présente dans la plupart des tissus et organes de notre corps, notre peau en est composée à 75%, elle lui procure son intégrité structurelle et mécanique assurant ainsi son soutien et sa fermeté.

Les causes de sa diminution dans notre peau

La capacité de production du collagène diminue avec l’âge. Notre peau en perd en moyenne 1% chaque année et cela dès l’âge de 30 ans, et parfois même avant pour certaines personnes. À cause de cela, elle se fragilise, se flétrit et perd de sa fermeté.

Généralement, lorsqu’on parle de vieillissement cutané, il faut distinguer le vieillissement endogène/intrinsèque tel que certains facteurs génétiques qui peuvent être à l’origine d’une carence ou d’une diminution du taux de collagène dans notre corps et le vieillissement exogène/extrinsèque dû à des facteurs externes tels que les UV qui peuvent produire des radicaux libres qui le fractionnent, provoquant ainsi un vieillissement cutané prématuré ou photo-vieillissement. Ainsi l’exposition au soleil de manière prolongée par exemple peut favoriser la diminution de cette protéine.
Entre autre, des signes inévitables nous alertent de sa diminution tels que l’apparition de rides, de ridules et de vergetures dues au relâchement des tissus ou à la perte de fermeté, ce qui nous amène à chercher des solutions pour la protéger.

Mécanismes de la perte de collagène

Au-delà de facteurs tels que l’âge, le soleil ou la génétique, plusieurs mécanismes internes (cellulaires et moléculaires) peuvent être responsable de la diminution de sa production :

  • La diminution de l’activité des cellules productrices de cette protéine,
  • La diminution des enzymes qui empêchent l’agglomération et par la suite la rigidification et la rupture des fibres de cette protéine,
  • L’activation avec l’âge, ou par l’action des rayons UV, des enzymes qui dégradent cette protéine.
MODERE
https://www.modere.eu/?referralCode=1298882
MODERE
https://www.modere.eu/?referralCode=1298882
MODERE
https://www.modere.eu/?referralCode=1298882
Catégories :BOUTIQUE MODERE, MODERE, VIE SAINE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d’apparaître.