BESOIN D’UNE DETOX


Le cure détox, c’est quoi ?

Comme le moteur d’une voiture, l’organisme s’encrasse. Il accumule des déchets, les toxines, qui, à la longue, perturbent son fonctionnement et génèrent de la fatigue, un foie chargé, des intestins chamboulés, un teint terne, des cheveux et des ongles affaiblis, de l’irritabilité, de la déprime, une moindre résistance aux infections…

Ces toxines ont deux origines : intérieures, l’organisme fabriquant lui-même des déchets ; extérieures, liées à l’environnement (mauvaise alimentation, pollution, tabac, alcool, médicaments, additifs…).
En principe, le corps procède de lui-même à l’élimination de ces déchets. Mais il peut arriver que leur accumulation soit trop importante et que le corps ne puisse y faire face.
Les cures détox sont destinées à purifier l’organisme afin de lui insuffler une nouvelle énergie. Il en existe plusieurs, variables par leur durée (24 heures, 3 jours, 1 semaine, parfois 1 mois – mais sous surveillance et au grand maximum) et leur composition selon que la cure détox soit axée sur les fruits, végétarienne, à base de bouillons de légumes…

Pourquoi une cure détox peut-elle faire du bien ?

Dans le monde moderne, nous sommes tous concernés par l’accumulation des toxines. Que ce soit à la suite d’une surcharge alimentaire (repas de fêtes de fin d’année par exemple), d’un excès de stress ou de travail (période d’examens), d’une maladie ou, tout simplement, à cause d’une mauvaise hygiène de vie persistante (manque d’activité physique, tabac, alimentation à base de plats préparés, exposition à la pollution…), une cure est la bienvenue.

Les symptômes qui peuvent justifier une cure détox

Une cure détox s’impose lorsqu’un ou plusieurs de ces symptômes se manifestent : abus de sucre et de gras, fatigue chronique et sommeil difficile, peau terne, troubles intestinaux, yeux cernés, nausées et problèmes digestifs, douleurs musculaires et articulaires, cheveux ternes ou gras, migraines, rétention d’eau, anxiété, déprime, stress aigu…

La nourriture que nous apportons à notre corps, il la modifie et l’utilise pour fonctionner. Ça, c’est quand tout va bien. Car, comme toutes les machines, le corps connaît des dysfonctionnements, dus notamment à des excès alimentaires.

Et on ne saute pas non plus de repas, cela se révèle contre-productif. Cette cure détox de quelques jours, c’est  avant tout une façon de renouer avec une alimentation saine. Il existe peu de contre-indications (grossesse, allaitement…).

Privilégier le naturel

Les produits transformés industriels renferment des additifs, des graisses saturées (parfois hydrogénées), des sucres modifiés (sirop de glucose-fructose…) et du sel qui perturbent la digestion et l’élimination. Raffinés, ils sont par ailleurs quasi-dépourvus de fibres, vitamines et minéraux.

Ce qu’il faut faire : 

  • On commence par faire du tri dans sa cuisine ! Exit plats préparés, spécialités laitières et autres produits transformés.
  • Frais ou surgelé, on ne garde que le brut (légumes, fruits, poissons, viandes blanches, laitages nature…). 
  • Côté féculents, on privilégie les céréales non raffinées et les légumes secs, riches en fibres.
  • Et on pratique une cuisine d’assemblage en privilégiant les modes de cuisson doux (vapeur, étouffée, papillote) qui facilitent la digestion et préservent au mieux les qualités nutritionnelles…

on consomme des fruits et des légumes à chaque repas ! Parmi les  aliments les plus détoxifiants : le poireau, l’artichaut, la patate douce, le chou, la pomme, le citron, la mangue…

  • La première semaine, on privilégie les formes cuites et chaudes (vapeur, purées, compotes, soupes…) pour faciliter la digestion et ménager les intestins.
  • La seconde semaine, on panache avec du cru pour permettre à l’organisme de bénéficier de davantage de vitamines.

Lever le pied sur les produits animaux

Parce qu’ils sont riches en protéines, viandes, œufs, poissons et fruits de mer entraînent la production de déchets (acide urique) dont l’élimination donne un surcroît de travail aux reins. Par ailleurs, les viandes grasses, laitages (surtout fromages) et matières grasses animales (beurre, crème) contiennent des graisses saturées difficiles à digérer.

S’hydrater sans compter

L’eau booste la mission des organes émonctoires, notamment des reins, évacue les toxines hydrosolubles, fluidifie le sang et favorise le transit en s’associant aux fibres alimentaires. L’eau reste le plus efficace des « draineurs » de l’organisme.

Réduire le sel

Les produits de fête regorgent de sel : saumon et viandes fumés, petits fours, foie gras, biscuits apéritifs, pommes dauphines…Or, d’une part, les  excès de sodium favorisent la rétention d’eau dans les cellules, donc l’effet gonflette, et, d’autre part, freinent l’élimination des déchets par voie rénale

Detox, mode d’emploi

Vous avez choisi de faire une cure détox. Ne faites pas n’importe quoi et suivez nos conseils.

  • Choisissez votre moment :

Au début du printemps, en été ou en automne, nos besoins sont plus importants qu’en hiver, et nous nous tournons vers des aliments plus légers pour nos repas. Des périodes propices donc purifier son organisme et mener une cure détox sans trop de difficulté. En hiver, vous pouvez suivre une détox courte (une journée, un week-end, trois jours).
De toute façon, vous risquez d’être fatiguée des changements, voire de souffrir de certains troubles passagers (maux de tête, étourdissements…) : le mieux est de programmer votre cure sur un temps de repos.

  • Supprimez certaines substances de votre alimentation :

Comme les sucres raffinés, graisses saturées (viande rouge, fromage, charcuterie…), tabac, alcool, café, produits animaux, plats préparés et produits industriels… D’aucuns préfèrent même ne pas manger de gluten et de laitage durant leur cure.

  • Hydratez-vous bien :

Buvez au moins 1,5 l d’eau par jour (cela va permettre de détoxifier votre foie). Vous pouvez aussi opter pour des tisanes voire un peu de thé (mais attention à la dose de théine et de caféine qu’il contient) ou encore un peu de jus de citron dilué dans de l’eau (idéal pour favoriser la fabrication de bile, la digestion et le fonctionnement du foie).

  • Révisez votre hygiène de vie :

Pour drainer, favorisez ce qui engendre une sudation : sauna et hammam, exercice physique, tisanes sudorifiques (fleurs de sureau, salsepareille, pulmonaire officinale…).
Pour permettre à votre organisme d’éliminer, accordez-lui du repos.
Pensez aussi à vous offrir un drainage lymphatique : ce massage améliore la circulation de la lymphe, qui ramasse les déchets cellulaires et les évacue, via le système sanguin.

  • Mettez-vous aux plantes :

En gélules ou en infusions : l’orthosiphon, la piloselle et les queues de cerise sont diurétiques, le charbon attire les toxines du tube digestif et les évacue par la voie intestinale, la menthe poivrée et la boldo facilitent le travail du foie, la mauve et la bourdaine stimulent le transit intestinal.Pour vous initier, commencez par deux jours d’alimentation légère, et le trimestre suivant, lancez-vous dans une cure détox façon monodiète pendant tout un week-end voire trois jours.
Quand vous avez bien perçu les bienfaits, essayez peut-être une cure à base de bouillons ou de jus de légumes exclusivement (attention, les cures composées exclusivement de jus de fruits apportent beaucoup trop de glucides, avec un index glycémique élevé, ce qui est mauvais pour l’organisme).
Bonne cure !

Catégories :VIE SAINE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d’apparaître.